Post-effet biomécanique immédiat des vibrations corps entiers sur l’initiation de la marche des sujets âgés versus jeunes : étude randomisée contrôlée avec placebo

Mar 29, 2019

16:30

Amphithéâtre Rondelet

30min

L’altération de la stabilité au cours de la locomotion est un facteur clef de la chute chez la personne âgée. Son amélioration chez le jeune adulte est un facteur d’amélioration de la performance motrice. En rééducation et dans le domaine sportif, les vibrations corps entiers (VCE) sont couramment appliquées dans ces deux types de populations afin d’améliorer la stabilité. Les VCE génèrent un réflexe tonique vibratoire ayant pour effet d’augmenter la raideur des membres inférieurs (k). Or, des travaux récents ont montré que l’augmentation de k au cours de l’initiation de la marche (IM) constituait un facteur potentiel d’instabilité. Le but de cette étude est d’évaluer l’effet des VCE sur l’organisation posturale de l’IM chez le jeune adulte et la personne âgée. Vingt jeunes adultes et vingt sujets âgés ont réalisé des séries d’IM sur une plate-forme de force avant et après l’application de VCE (groupe expérimental) ou d’un placebo (groupe sham). Chez les jeunes adultes, les VCE augmentaient k, l’amplitude des phénomènes dynamiques précédant le décollement du pied (correspondant aux ajustements posturaux anticipateurs, APA) et la stabilité. Une corrélation positive a été mise en évidence entre k et l’amplitude des APA. En revanche, chez les personnes âgées, aucun effet des VCE n’était mis en évidence. Chez le jeune adulte, l’augmentation d’amplitude des APA reflèterait l’existence d’une stratégie permettant de (sur)compenser l’effet potentiellement déstabilisant de l’augmentation de k induite par les VCE. L’absence d’effet chez le sujet âgé serait probablement due à une altération des entrées somato-sensorielles et du vieillissement plantaire.

Copyright 2019 MY WAY EVENT